samedi 12 août 2017

Et puis parce que le temps a figé sur le seuil la peine qui sépare
Ecouter la voix hors saison avec ces lueurs vives de folles lucioles
Qui laissent croire que parfois choisir les escales déportent de tous chagrins
Peut être soudain avoir la chance qu’un goût de miel lisse les mots sur les langues
S’en retenir au cœur comme une nomade trouverait le repos
Dans une douceur qui donne le tempo en oubliant un instant
Ça pourrait ressembler à des regards quand on ne dira rien de plus

Texte et Photo M@claire© - Abbaye de Beauport Côte D'Armor



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire